Château Bel Air à Bordeaux est chinois

Château Bel Air à Belves de Castillon – Bordeaux – est chinois
C’est l’entreprise chinoise Golden Field qui a acheté ce domaine ; la vente a été annoncée le 20 janvier 2017 par l’agence immobilière Maxwell-Baynes Vineyards

Golden Field est une multinationale agro-alimentaire spécialisée dans l’alimentation de bien-être, à Shanghai, Pékin, Taiwan et en France. Elle possède plus de 4 000 restaurants et épiceries, et une des plus grandes boutiques en ligne de 30 millions de membres.

Bel-air-2-lemaire-hebdo-vin-chineLe château date de 1627, restaurée au XVIIIème siècle.
Patrick David, le vendeur, l’avait acheté en 1993 et a investi pour améliorer l’exploitation agricole et la résidence principale.
Le domaine viticole a 55 hectares de vignes (80% Merlot et 20% Cabernet Franc). Ses vins sont en AOC Castillon Côtes de Bordeaux. Il a été choisi pour son remarquable terroir et son volume de production.
L’équipe en place est maintenue et elle sera renforcée pour les exportations vers les marchés asiatiques. Lu Cheng-Chang, Président de Golden Field, a déclaré : « Nous exporterons au Japon, au Taiwan, en Chine et dans les pays d’Asie du Sud-Est pour tirer le meilleur parti des réseaux que nous avons su développer là-bas. Nous souhaitons poursuivre dans la tradition de la culture du vin français et ouvrir une nouvelle page de l’histoire de Château Bel Air.»
Le Château est à 60 kms à l’Est de la ville de Bordeaux.

Bel-air-lemaire-hebdo-vin-chine
Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 137 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Bordeaux, Chine, France, le Vin | Marqué avec , | Laisser un commentaire

ChangYou : du vin de Bordeaux et du Cognac

Fondé en 1898, ChangYu est un des dix plus gros groupes mondiaux des vins et spiritueux. Il possède 20 000 hectares de vignes en Chine et un village à la française monumental.

Château Mirefleurs à Yvrac près de Bordeaux

Depuis 1970, château Mirefleurs était la propriété du groupe Castel, géré par Béatrice Castel ; fin novembre 2015, la famille a cédé 90% du domaine au groupe ChangYou, son proche partenaire chinois.
Le vignoble s’étend sur près de 42 hectares travaillés en viticulture raisonnée, où le cépage merlot domine. Château Mirefleurs et son 2nd vin Château Techeney, sont en appellation Bordeaux Supérieur, élevées en barrique de chêne pendant 12 mois. Désormais, son vin est vendu en Chine à 90%
Par cette vente et leurs accords, Castel contribue au développement de ChangYou dans les vins français. Les deux groupes sont partenaires depuis 2000. Castel participe, à hauteur de 51%, dans Castel-ChangYou winery à Langfang et à hauteur de 30% dans Château ChangYou-Castel et ses 135 hectares de vignes à Yantai, dans la Province du Shandong. Castel est un groupe familial international reconnu et présent dans plus de 130 pays.
Le château est dirigé par Sun HongBo.

Roullet-Fransac le Cognac

Roullet-Fransac c’est la Maison de négoce de cognac et de pineau créée en 1838, installée dans l’ancien hôtel Martell bâti en 1760, devant la Charente à Cognac.
Suite à son échec de transaction avec le groupe arménien Tigran, Georges Roullet a vendu l’ensemble du domaine, le 16 octobre 2013, au groupe ChangYu.
Avec Roullet-Fransac, le groupe étoffe sa gamme des cognacs commercialisée en Chine. De plus, le logis du Saulnier et ses 2000 m2 est un patrimoine immobilier exceptionnel avec ses antiquités et son mobilier ancien.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 137 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Bordeaux, Chine, France, le Vin | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’Hebdo magazine suisse – Chine et vin

L’Hebdo magazine suisse – Chine et vin, 18 janvier 2017

Le-temps-suisse-1-lemaire-hebdo-vin-chineLe-temps-suisse-2-lemaire-hebdo-vin-chineLe-temps-suisse-3-lemaire-hebdo-vin-chineLe-temps-suisse-4-lemaire-hebdo-vin-chine
Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Bordeaux, Chine, France, le Vin | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Le Nouvel an chinois sera célébré à Margaux

Le Nouvel an chinois sera célébré le 28 janvier 2017 à partir de 19h
aux Vignobles des Quatre vents à Margaux (Médoc)
Buffet gastronomique chinois.
Dégustation verticale de 10 millésimes.
Concert de piano et animations pour les enfants.
35€ par adulte.

Nouvel-An-chinois
Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Bordeaux, Chine, France | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Rencontre entre Donald Trump et Jack Ma

Rencontre entre Donald Trump et Jack Ma, par Delphine Gourgues pour lepetitjournal.com/shanghai le 12 janvier 2017

Trump-jack-ma-lemaire-hebdo-vin-chine«Donald Trump et la Chine ou l’art du « je t’aime, moi non plus »… Lundi 9 janvier dernier, le fondateur et président du groupe Alibaba, Jack Ma, s’est déplacé dans la Trump Tower à New-York pour y rencontrer le futur président des Etats-Unis (tout comme Bernard Arnaud, patron de LVMH, reçu ce même jour).

Un entretien de 40 minutes à l’issue duquel l’Américain a déclaré « Jack Ma est un grand entrepreneur, l’un des meilleurs au monde !« . Il poursuit même, « Jack et moi allons faire de grandes choses ensemble !« . Et pour cause ! Le patron du géant chinois de l’e-commerce a promis de fournir des emplois sur le sol américain, on parle d’un million d’ici à cinq ans ! Si Alibaba envisage de renforcer son développement aux Etats-Unis, il ne s’agira pas d’embaucher en direct des salariés américains mais plutôt de soutenir de nombreuses petites entreprises, notamment du secteur agricole, qui vendent leurs produits en Chine. Et donc d’engendrer des emplois par centaines de milliers. On est loin du ton agressif anti-chinois de la campagne électorale de Donald Trump et de ses accusations de non-respect des règles de commerce international (même si celles-ci pourraient cependant ressurgir sans crier gare…). La porte semble donc ouverte aux discussions commerciales entre les deux pays, ce qui est bien plus important que la communication à coups de tweets ! »

Je rappelle que Jack Ma a acheté 4 châteaux dans le bordelais, mettant en avant l’intérêt économique du vignoble régional.
Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Chine, les autres pays | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

The Great Wall – un film d’aventure sino-américain

The-great-wall-1-lemaire-hebdo-vin-chineMatt Damon, la star d’Hollywood, défend la Chine face à une armée de monstres dans le nouveau film de Zhang Yimou.

La Chine tente d’imposer son cinéma au monde. The Great Wall a confié une partie de son scénario et de sa direction artistique aux Américains, le film fait déjà le The-great-wall-2-lemaire-hebdo-vin-chinebuzz.
Pitch : William Garin et sa bande de mercenaires entrent en Chine afin de s’emparer de sa fameuse poudre noire. Sur la Grande muraille, ils font face à une gigantesque armée ; ces soldats doivent repousser une horde de monstres décidés à The-great-wall-3-lemaire-hebdo-vin-chineravager l’humanité. Assumant pleinement la nature fantaisiste de son récit, Zhang Yimou multiplie les séquences spectaculaires, au détriment sans doute du caractère des deux héros. Le film illustre la relation amour-haine entre les Etats-Unis et la Chine : l’héroïne chinoise est une combattante pour sauver la patrie, William Garin est motivé par l’argent ; ils finissent par s’unir contre la menace des monstres, mais est-ce pour un véritable partage de valeurs ? Photos © Universal pictures et © Andy Wong/AP

Le nouveau président Donald Trump multiplie les provocations contre la Chine, alors que Hollywood célèbre les bienfaits de la coopération entre l’Occident et l’Empire du Milieu. The Great Wall est le fruit d’une co-production sino-américaine 30 % – 70 %.

Deux milliardaires chinois pour les studios américains
Les Chinois percent le marché américain, les alliances se créent :
Steven Spielberg s’est associé à Jack Ma et à son groupe Alibaba pour la production, le financement et la distribution de films.  Alibaba est le 1er centre de vente en ligne au monde ; il prend donc des parts d’Amblin, le consortium de Steven Spielberg (ex Dreamworks et 3 autres maisons de production). Quelques 7 films par an seront distribués en Chine par Alibaba, et dans le monde par Universal Pictures. Lire http://hebdo.levinlerougelachine.com/jack-ma-film-vin-alibaba/
Jack Ma est le 2ème milliardaire de Chine pour le classement Forbes, après Wang Jianlin.
Wang Jianlin poursuit sa percée cinématographique. Il s’est allié à Sony Pictures à l’automne 2016 : il ouvre sa billetterie virtuelle et celle de ses 1000 magasins, et bientôt d’une douzaine de parcs d’attraction – il pourrait aussi les cofinancer certains films. Il les diffusera en Chine, et aux USA à partir de son réseau de salles AMC, et du réseau Carmike (2954 salles) dont il négocie le rachat. Il possède aussi les studios Legendary Entertainment depuis le printemps 2016, et veut absorber ceux de Dick Clark. Lire http://hebdo.levinlerougelachine.com/wang-jianlin-cinema/

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

 

Publié dans Chine, les autres pays | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

le Vin, le Rouge, la Chine – le livre

le vin le rouge la chine livre lemairele Vin, le Rouge, la Chine

144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits dans ce livre :
136 châteaux de Bordeaux, 6 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.

Version numérique en PDF mise à jour au quotidien 8€
Version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois 20€
Ils sont en vente sur le site http://www.levinlerougelachine.com

Les Chinois ont une passion qui se décline en trois mots : Vin, Rouge, Business.
Propriétaires de 136 châteaux de Bordeaux, de 6 domaines en France et de 2 Maisons de cognac, actionnaires majoritaires, dirigeants de multinationales, particuliers milliardaires, ils ont le goût des affaires et du vin. Ils montrent aussi une soif de connaissance insatiable.
La santé de la viticulture bordelaise doit beaucoup à l’installation successive des étrangers. Aujourd’hui, les Chinois investissent dans le présent avec le futur en point de mire.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les achètent-ils ?
Quelles sont leurs obligations ? Quelles sont leurs attentes ?
Réussissent-ils ?
Pourquoi cette fascination ?  Et pour combien de temps ?
Son terroir est-il la chance du vin français ? Est-il inimitable ?
La cuisine chinoise peut-elle s’associer au vin rouge ?
Le vin est une science et une culture, un Art de vivre, un luxe français ; comment s’exporte t’il en Chine ?
Appellations, terroirs, cépages, le goût et le nez sont expliqués.
Les 144 vignobles achetés par les Chinois sont décrits dans ce livre unique en son genre.

Après 20 ans de productions d’émissions de télévision à Paris, entre ses missions de photos aériennes et industrielles, Laurence Lemaire a écrit 2 ouvrages sur Marseille. Partie seule en Chine pendant 8 mois, son 3ème livre raconte l’histoire des Français installés là-bas. A Bordeaux, la journaliste présente son 4ème ouvrage mis à jour.

Publié dans Bordeaux, Chine, France, le Vin | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La Bourgogne et les Américains

Americain-bourgogne-lemaire-hebdo-vin-chineFaute d’héritiers repreneurs, les propriétaires du domaine Bonneau du Martray, situé à Pernand-Vergelesses en Côte-d’Or, ont contacté dix acheteurs potentiels pour acheter leur vignoble de 11 hectares de grands crus. C’est Stanley Kroenke, milliardaire américain, actionnaire majoritaire du club de football d’Arsenal, qui a été ‘’choisi’’ le 5 janvier 2017.

Les vignes s’étendent sur la colline de Corton près de Beaune. 11 hectares d’un seul tenant est une rareté dans le vignoble bourguignon où les parcelles sont éclatées. Le domaine Bonneau du Martray produit exclusivement deux Grands crus réputés : Corton Charlemagne blanc et Corton rouge, essentiellement vendus à l’étranger. Il est réputé pour la qualité de ses vins, pour l’excellence de son terroir et pour avoir été l’un des pionniers de la culture en biodynamie.

Pour les quatre frères propriétaires de ce domaine, familial depuis près de deux siècle, la vente s’est avérée inéluctable : ils sont sexagénaires et sans enfant.
A l’issue de ce tour de table des acquéreurs potentiels, la meilleure offre a été retenue. L’homme d’affaires américain Stanley Kroenke a 69 ans. Il est propriétaire de plusieurs clubs sportifs aux États-Unis, ainsi que de domaines viticoles en Californie, réputés parmi les meilleurs au monde : Screaming Eagle dans la Napa Valley, Jonata et The Hilt. Sa fortune est évaluée à 7,7 milliards de dollars au dernier classement Forbes.

Le chiffre de 100 millions d’euros circule chez les vignerons locaux, c’est plus selon l’AFP. La société de Stanley Kroenke détiendra 80% du capital et la famille Le Bault de la Morinière 20%.
«Notre travail va consister à maintenir le domaine en ajoutant de petites astuces californiennes et en transférant quelques astuces bourguignonnes en Californie», explique le directeur général des opérations viticoles de Bonneau du Martray, Armand de Maigret.
Jean Le Bault, Comte de la Morinière, a reçu le vignoble en héritage en 1969 de son oncle, René Bonneau du Martray. Son fils, Jean-Charles Le Bault de la Morinière, gérant du domaine, précise : «Nous sommes très heureux de ce partenariat avec Stan Kroenke et son équipe, qui va notamment permettre de renforcer d’avantage notre positionnement international.»

Après la vente du château de Gevrey-Chambertin à un investisseur chinois en 2012, pour 8 millions d’euros, deux autres ventes avaient déjà marqué la région : en 2014, le château de Pommard et ses 20 hectares a été racheté par un des ‘’patrons’’ de la Silicon Valley, Michael Baum ; le groupe LVMH acquérait le Clos des Lambrays la même année. En 1985, la Maison Louis Jadot a été rachetée par son importateur américain, la famille Kopf.

Photo de Stanley Kroenke © MaxPPP

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans France, le Vin | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Wuhan en Chine et le Vin de France

La ville de Wuhan, chef-lieu de la province du Hubei, tisse des liens étroits avec la France grâce à des échanges économiques en plein essor et des moyens de transports en pointe.

«La construction automobile, la fabrication de pièces détachées automobiles, les grandes surfaces, la finance et les produits électroniques sont les secteurs qui attirent le plus les capitaux français», selon Li Pu, vice-directeur de l’Association du peuple de Wuhan pour l’amitié avec l’étranger – Alstom, Carrefour, Total, Renault ou encore Sanofi… le siège Chine/Asie du Sud-Est de PSA Peugeot Citroën va passer de Shanghai à Wuhan en juin 2017.

Des trains pour le vin

Sur le fleuve Yang Tsé, Wuhan jouit d’une position géographique clé en Chine. La ville est au cœur du réseau ferroviaire à grande vitesse et du fret, car elle se trouve à 1000 kms environ de Shanghai (est), Chongqing (ouest), Guangzhou (sud), Beijing (nord).
Désormais, outre les voitures françaises qu’on voit dans les rues de Wuhan, de plus en plus de produits Made in France pénètrent dans la vie quotidienne des Wuhanais, et ce depuis le lancement en avril 2016 de la 1ère liaison de fret ferroviaire vers Lyon. « En 2016, celle-ci a transporté 128 conteneurs de pièces détachées automobiles, appareils électroniques et médicaux… Dans le sens du retour, des caisses de bordeaux sont chargées à température contrôlée », indique Wang Lijun, PDG de la société de logistique Asie-Europe de Wuhan WAE.
Depuis le septembre 2016, avec l’aide de la mairie de Bordeaux, ville jumelée avec Wuhan, l’Union des grands crus de Bordeaux, le Conseil des vins de Saint-Emilion et la Jurade de Saint-Emilion, 5 000 caisses de vin français d’une valeur totale de 250 000 euros, ont été acheminées à Wuhan par le train. Ces bouteilles sont vendues à des prix abordables aux locaux qui tirent profit du bas coût du fret ferroviaire.
Et ce n’est qu’un début : «L’an prochain, nous entendons installer à Wuhan un centre de stockage et de commercialisation de produits français, à savoir du vin, des produits de luxe, des vêtements, des produits agro-alimentaires et des produits d’usage courant», annonce Wang Lijun.

Train-wuhan-lyon-laurence-lemaire-vin-hebdo-chineTrain-Wuhan-Lyon-lemaire-hebdo-vin-chineWuhan est par ailleurs la seule ville du centre de la Chine à être desservie par des vols directs vers Paris. Cet avantage a accéléré le rythme d’ouverture de cette ville tournée vers la France, voire sa coopération avec toute l’Europe. Chaque année, 129 000 Français se rendent à Wuhan en touriste ou pour un voyage d’affaires.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Bordeaux, Chine, France, le Vin | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Vivre Bordeaux, le trimestriel à consommer sans modération

Vivre-bordeaux-couv10-lemaire-hebdo-vin-chineLa presse viticole du Vivre Bordeaux n°10 paru le 7 janvier 2017

«Bordeaux est quand même formidable et étonnante ; je voyage dans le monde entier et je connais peu de villes qui soient de cette qualité-là ! »
Olivier Bernard est né à Talence. En 1983, le groupe familial a acheté le Domaine de Chevalier en Pessac-Léognan. Olivier a pris les rênes du vignoble, propulsé et formé par l’ancien propriétaire Claude Ricard. «Domaine de Chevalier ce n’est pas mon boulot c’est ma vie.» dit-il.
Lire la suite sur http://www.levinlerougelachine/Vivre-Bordeaux-Laurence-Lemaire-Olivier-Bernard.html

Le chai de Château La Fleur de Boüard est unique au monde
Le chai de Château La Fleur de Boüard permet d’extraire la quintessence de son terroir de Lalande-de-Pomerol, grâce à la gravitation.
Ce chai a été conçu par Hubert de Boüard de Laforest, ses enfants Coralie, Matthieu et Quentin, le directeur technique Philippe Nunes et l’architecte Arnaud Boulain. «Nous avons attendu que le vignoble soit restructuré et parfaitement tenu pour bâtir le chai de nos rêves en 2012, explique Coralie. Ses 32 cuves flottent au-dessus de nos têtes afin d’optimiser le système gravitaire, avec une cuve- ascenseur pour seule machine. Chaque parcelle est définie par nos soins pour exprimer la structure du terroir, le cépage et l’âge des vignes ; ainsi nos cuves contiennent de 70, 75, 82 hl… en fonction des 32 parcelles.» Le raisin est préservé de son arrivée au chai à sa mise en bouteille. Par ce procédé révolutionnaire 100% gravitaire, le chai de Château La Fleur de Boüard est unique au monde.
Voir l’article sur http://www.levinlerougelachine.com/Vivre-Bordeaux-Laurence-Lemaire-Fleur-Bouard.html

Fleur-Boüard-1-Lemaire-hebdo-vin-chineFleur-Boüard-2-Lemaire-hebdo-vin-chine
Les actualités viticoles
de ce début d’année. Lire les articles sur http://www.levinlerougelachine.com/Vivre-Bordeaux-Laurence-Lemaire-actus-viticoles-10.html

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Publié dans Bordeaux, France, le Vin | Marqué avec , | Laisser un commentaire